facebook en Français in English

Fondée en 2016, Dharma.house propose une offre complémentaire aux centres de méditation traditionnels. Notre vocation est d'insuffler, et de montrer par l'exemple qu'il est possible de créer, une autre façon de vivre, libre des petitesses ordinaires, affranchie des plaintes concernant nos circonstances et conditions de vie, et exempte de rigidité mentale.

D.h >

Buddhadharma

Comme son nom l'indique, Dharma.house est inspirée par le Buddhadharma, les enseignements du Bouddha.

Contrairement à un monastère bouddhique, la maison n'est pas une institution destinée à la préservation d'une tradition en particulier.

Si la préservation d'enseignements est une tâche utile voire nécessaire, matérialiser et donner corps à ce vers quoi le Dharma tend a toujours constitué un complément indispensable (cf. la tension entre pariyatti, paṭipatti et paṭivedha).

Cette concrétisation contribue à enthousiasmer la communauté dans son ensemble, et témoigne de la valeur et de l'efficacité pratique du Dharma. L'intimité avec « la réalité telle qu'elle est » éclipse la mémorisation par cœur du dogme (cf. la parabole du radeau, ou l'autonomie de la Noble Assemblée).

Le nibbāna (ou nirvāṇa en sanskrit) est inconditionné ; sa réalisation ne dépend donc ni d'un statut social, ni d'une fonction institutionnelle. L'extinction des « flammes » qui causent insatisfactions et souffrances est atteignable par un.e laïc.que comme par un moine ou une nonne (cf. par exemple aṅguttara nikāya 6.119, 6.120 ou le Vimalakīrti nirdeśa sūtra).

Dharma.house ne s'identifie à aucune secte ou sous-tradition particulière, ni aucune coterie. Une pratique laïque y est promue, sans les cliques, sans les hiérarchies, sans les mythes de lignées ininterrompues, sans légitimité fallacieuse et artificielle et sans sexisme : une pratique en prise avec la situation individuelle de chacun.e, sans attendre des circonstances « meilleures » ou des conditions « favorables, » au service de l'étudiant.e et non à la gloire d'une école.

Éthique, questionnement et travail personnel, sagesse

Afin de mettre fin à l'insatisfaction — ce mécontentement chronique face à une vie qu'on ne peut forcer à se conformer de manière fiable à nos souhaits, — le Dharma fournit un cadre éthique, basé sur une compréhension des tendances et de la causalité, plutôt que sur des édits ou des règles « supérieurs. »

Il propose un cheminement, un travail à base de questionnement, une méthode pour incarner progressivement et au sein même de nos circonstances actuelles une autre façon de vivre, plus reconnaissante, plus compatissante, plus généreuse.

Il favorise une sagesse nourrie par le contact avec la multiplicité des points de vue, embrassant leur unité sous-jacente et leur interdépendance sans pour autant nier la diversité des conditions et des circonstances individuelles.

Vivre et participer au monde de manière créative, responsable et appropriée — vivre libéré.e de l'avidité, de l'aversion et de l'ignorance, i. e. libéré.e des Trois Poisons — est réalisable ! Le Chemin Octuple favorise notre abandon des formes nuisibles de relation à nos expériences, à l'imprévisibilité de la vie et à l'absence d'assurances ou de certitudes.

L'éthique, le questionnement et la sagesse permettent le désenchantement quant aux croyances et habitudes nuisibles, conduisant à l'abandon des obstacles qu'elles constituent.

Un Dharma, plusieurs traditions

Les nombreuses traditions bouddhistes sont apparues en réponse à divers contextes et besoins. Préjugés et idées préconçues sont peu constructifs. Il n'est donc pas raisonnable de mélanger toutes les traditions sans circonspection (tentant de trouver « la » réponse à tout), ni d'exclure des ensembles complets d'antidotes avant même le diagnostic des difficultés personnelles d'un.e étudiant.e.

Les retraites couvriront aussi facilement les origines du Bouddhisme et les évolutions historiques (Theravāda ou Mahāyāna) que les directions récentes (pleine conscience, laïcité, etc.). Nous nous efforçons de maintenir clarté et reconnaissance des spécificités de chaque tradition — sans dilution mais aussi sans laisser des nuances cacher ce qui est commun — tout en tirant parti de leur complémentarité. À l'occasion, des traditions non-bouddhistes peuvent également être abordées.

Même si chacun.e doit répondre à des circonstances et des conditions particulières, tout le monde a le potentiel de se libérer du saṃsāra. Nous nous attachons à incarner l'harmonie de l'égalité et de la diversité.